Le salon des Solutions
environnementales du Grand Ouest

Les Actualités

1er parc éolien en mer en France

19/02/2020

1er parc éolien en mer en France

Après plusieurs années de concertation, d’études et de procédures juridiques, le chantier du premier parc éolien en mer français, localisé au large de Saint-Nazaire, a officiellement démarré à l’automne dernier. L’exploitation débutera fin 2022 pour une durée de 25 ans. Une première historique. Et le fruit de plus de dix ans de travail et de détermination, encouragés par les collectivités territoriales, au premier rang desquelles la Région des Pays de la Loire.

80 éoliennes en mer érigées à plus de 12 km des côtes sur une surface globale de 78 km2. Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire, le premier français, entrera en exploitation fin 2022. D’une puissance totale de 480 MW, il sera en mesure de produire l’équivalent de 20 % de la consommation électrique de la Loire-Atlantique. Grâce à la levée par le Conseil d’État du dernier recours juridique contre le projet en juin dernier, le chantier a pu être officiellement lancé à l’automne dernier.

2020 : fabrication des composants et aménagements portuaires

Première phase : les travaux à terre, pendant un an, avec notamment la fabrication des composants dans les usines et les aménagements portuaires.

Les contrats avec les partenaires industriels de rang 1 (ndr : les fournisseurs directs) ont été signés au cours de l’été, et la fabrication de certains composants des éoliennes a pu démarrer.

Les fondations seront fabriquées et installées par le consortium Eiffage Metal, DEME Offshore et SDI. Et les câbles, qui relieront les éoliennes entre elles, seront fabriqués par Prysmian et installés par Louis Dreyfus Trovocéan. Le consortium formé par les Chantiers de l’Atlantique, General Electric Grid et SDI, vient, de son côté, de lancer la fabrication à Saint-Nazaire de la sous-station électrique. Les éoliennes seront elles réalisées par General Electric Grid et installées par Sodraco (une filiale de Jan de Nul). Quant aux nacelles et génératrices, elles seront assemblées à Montoir-de-Bretagne par GE. Le site d’assemblage général est, pour sa part, en cours d’aménagement à Saint-Nazaire.

Les premiers appels d’offres ont déjà été adressés aux acteurs de rang 2. Les Chantiers de l’Atlantique ont notamment retenu les propositions des entreprises ADF, CNI, TechnoSolutions, Soreel, toutes membres du réseau Neopolia.

Enfin, les chantiers de la base de construction où s'organisera la coordination du chantier, et de la base de maintenance située à La Turballe, seront lancés en septembre prochain.

Premières tranchées pour les câbles électriques

Chargé du raccordement électrique des parcs français éoliens en mer français, RTE (Réseau de Transport d’Électricité) a engagé les travaux de génie civil afin d’accueillir les câbles électriques. La liaison électrique sera d’une longueur de 33 km sous la mer et de 27 km sous terre. Une tranchée d’environ 5 mètres de large sur 110 mètres de long sur la plage de la Courance est en cours de réalisation.

« L’électricité produite par les éoliennes sera ainsi acheminée jusqu’à un poste électrique à 225 000 volts en cours de construction sur la commune de Prinquiau, avant d’être réinsérée sur le réseau français », selon l'équipe du Parc éolien en mer de Saint-Nazaire. « Ces câbles équipés de fibres optiques pourront aussi acheminer les informations nécessaires au pilotage du parc d’éoliennes en mer. Sur la plage de la Courance, cette première phase des travaux s’achèvera au plus tard le 15 juin 2021. »

Un défi au jour le jour

L’installation du parc éolien en mer ne démarrera qu’au printemps 2021 avec la pose des fondations puis des câbles inter-éoliennes qui relient les fondations. La sous-station électrique sera posée à l'été 2021. Après une pause hivernale, l’installation des fondations et des câbles reprendra jusqu’à l’automne 2022. Les premières éoliennes seront visibles à partir du printemps 2022. Alors que la mise en service du parc sera effective fin 2022.

« Si le parc de Saint-Nazaire est le premier en France, la société Parc du Banc de Guérande a déjà une expérience solide sur ce type de projet », rappelle Olivier de la Laurencie, directeur du projet du Parc éolien en mer de Saint-Nazaire. « L’ampleur de la coordination à mettre en place peut présenter un challenge, mais le plus grand défi est le chantier en lui-même : le caractère imprévisible de la mer dont le chantier dépend, constituera un challenge quotidien. »

La construction du parc mobilisera au total plusieurs centaines d'emplois en Pays de la Loire. De plus, une centaine d’emplois locaux sera assurée pour l’exploitation et la maintenance du parc pendant 25 ans, sur la base de maintenance installée à La Turballe.

Source : paysdelaloire.fr
Annonce Publicitaire