Le salon des Solutions
environnementales du Grand Ouest

Les Actualités

Le Grand Ouest, terre propice à la méthanisation agricole.

06/12/2019

Le Grand Ouest, terre propice à la méthanisation agricole.

La centale biométhane des Terres de Montaigu a été inaugurée le 14 novembre en Vendée. La production locale de gaz renouvelable se développe et prend de l’ampleur dans la région Pays de la Loire : 8 sites injectent dans le réseau exploité par GRDF et 8 nouveaux sites seront mis en service dans les prochains mois.

Eclairage de Christelle Rougebief, directrice clients territoires GRDF Centre Ouest.

Pourquoi le Grand ouest est à la pointe des investissements dans le biométhane ? Quels sont les facteurs qui expliquent ce développement ?
Effectivement, le Grand Ouest (Pays de la Loire – Bretagne) est une des régions les plus dynamiques dans l’essor de la méthanisation et des énergies vertes. La production locale de gaz renouvelable se développe et prend de l’ampleur dans le Grand Ouest : 21 sites injectent dans le réseau exploité par GRDF et 26 nouveaux sites sont actuellement en construction. Ce qui représente 280 Gwh soit la consommation annuelle de 46 000 logements neufs chauffés au gaz naturel ou 1 100 bus roulant au bioGNV. En outre, 270 projets d’injection sont activement suivis par les équipes de GRDF. De nombreux facteurs expliquent ce dynamisme. En premier lieu, nous avons un engagement fort de la part de nombreux acteurs locaux que ce soit les chambres d’agricultures, l’ADEME, associations comme l’AILE… Ils ont bien compris les enjeux que représentent le développement de la méthanisation à l’échelle d’un territoire : productions et usages d’énergies renouvelables, traitement de proximité des déchets organiques et renforcement de l’agriculture locale (emplois, pérennité des exploitations). Ensuite, les élus régionaux et locaux se sont engagés depuis plusieurs années dans une politique volontariste pour favoriser l’essor des énergies vertes notamment du biogaz. Un des derniers exemples qui illustre cette politique, à la mi-novembre, la région des pays de la Loire a voté une enveloppe de 1,5 M€ pour accompagner la mise en œuvre de six projets de méthanisation en Pays de la Loire et une enveloppe de 480 000 euros pour soutenir la construction de deux stations d’avitaillement au bio GNV en Mayenne et en Loire Atlantique. Au mois de septembre, c’est la Région Bretagne qui a signé avec l’état, l’ADEME, GRDF, GRTgaz et le Pôle énergie Bretagne le premier Pacte biogazier breton. Ce pacte a pour objectif de définir une stratégie collective sur la place du gaz, et principalement du gaz renouvelable, dans la production d’énergie en Bretagne. L’ensemble de ces initiatives témoignent de la volonté politique de développer la filière méthanisation pour favoriser l’autonomie énergétique des territoires. La région Grand Ouest a la particularité d’avoir sur son territoire, de nombreuses exploitations agricoles et une industrie agroalimentaire très présente, qui favorisent la méthanisation agricole.

En quoi est-ce un outil concret de la transition énergétique ?
Produire du biométhane présente de nombreux avantages pour l’environnement ainsi que pour les territoires bretons et ligériens. En effet, les déchets sont générés localement et l’énergie produite est consommée localement. La méthanisation contribue ainsi à la gestion des déchets, augmente la production d’énergie renouvelable, crée des emplois non délocalisables ainsi que de nouvelles sources de revenus non négligeables notamment pour les agriculteurs. La méthanisation s’inscrit dans un cercle vertueux de recyclage et de dynamique économique territoriale au service de la transition écologique.

Quels sont les substrats utilisés ?
La méthanisation est à l’image du territoire. Le territoire du Grand Ouest étant très diversifié dans son agriculture et son tissu industriel, il existe tout types d’unités de méthanisation : agricoles autonomes à la ferme, collectives ou territoriales, industriels ou encore stations d’épurations. Elles se différencient par leurs tailles, par les lieux sur lesquels elles sont implantées et le type de déchets qu’elles traitent. Sur ce territoire, les intrants sont en grande partie de nature agricole. Ne négligeons pas non plus les boues primaires et biologiques ainsi que les graisses collectées en station d’épuration. Dans les mois à venir, 3 nouvelles unités méthanisation adossées à des STEP seront opérationnelles.

Combien de foyers seront alimentés en gaz vert grâce à la Centrale biométhane des Terres de Montaigu ?

Source : www.lemondedelenergie.com

Annonce Publicitaire