Le salon des Solutions
environnementales du Nord

Les Actualités

Écologie : ce qui change au 1er janvier 2023

02/01/2023

Écologie : ce qui change au 1er janvier 2023

Une série de nouvelles mesures réglementaires s’apprête à entrer en vigueur au 1er janvier 2023. ©guteksk7/shutterstock

Bonus écologique, passoires thermiques, aides à l’achat d’un vélo électrique… Comme chaque année, une série de nouvelles mesures réglementaires s’apprête à entrer en vigueur au 1er janvier. Tour d’horizon.

Bonus écologique

Alors qu’il était de 6 000 euros en 2022, le bonus écologique retombe à 5 000 euros au 1er janvier 2023. Cette aide sera valable pour les véhicules neufs 100% électriques achetés à moins de 47 000 euros. La subvention passera quant à elle de 2 000 à 1 000 euros pour les véhicules vendus entre 47 000 et 60 000 euros. S’ils bénéficiaient initialement de 1000 euros de bonus, les véhicules hybrides rechargeables disposant d'au moins 50 kilomètres d'autonomie et vendus au maximum à 50 000 euros n’auront désormais plus droit à aucun bonus. Côté véhicules utilitaires légers électriques, le bonus restera de 7 000 euros.

Aides de l’état pour l’achat d’un vélo électrique

Davantage de foyers seront éligibles au bonus vélo électrique en 2023. "Pour accompagner un nombre plus important de Français dans l'achat de vélos, les seuils d'éligibilité seront rehaussés, à partir du 1er janvier 2023, pour couvrir 50% des ménages les plus modestes", a expliqué dans un communiqué le ministère de la Transition écologique. Ce bonus pourra atteindre jusqu’à 400 euros pour les personnes précaires et handicapées. 

Préservatifs gratuits en pharmacie pour les 18-25 ans

À compter du 1er janvier 2023, l’accès aux préservatifs masculins sera gratuit en pharmacie pour les jeunes de 18 à 25 ans. Décrite par Emmanuel Macron comme "une petite révolution de prévention", cette mesure a été mise en place suite à la recrudescence des infections sexuellement transmissibles (IST).

MaPrimeRénov’ : les chaudières à gaz exclues en 2023

Dispositif public d'aide à la rénovation énergétique, "MaPrimeRénov' ne permettra plus de subventionner l'achat de chaudières à gaz, y compris celles à très haute performance énergétique", et ce dès 2023, a annoncé le gouvernement. Les foyers modestes s’alimentant en gaz pouvaient jusqu’alors bénéficier d’une prime allant jusqu’à 1 200 euros pour installer une chaudière THPE (très haute performance énergétique).

Les "passoires thermiques" interdites de location

À partir du 1er janvier 2023, les logements consommant plus de 450 kWh d'énergie finale par m² et par an, c’est-à-dire classés G+ au diagnostic de performance énergétique (DPE), seront interdits à la location, sauf en cas de travaux de rénovation énergétique. S’en suivra les logements classés G à partir de 2025, puis ceux classés F en 2028. Selon un article de Capital, ce sont au total 510 000 logements classés G+ qui seraient concernés par cette interdiction de location au 1er janvier 2023, soit "10% des passoires thermiques recensées en France."

Prime de covoiturage 

Les conducteurs qui "se lancent dans le covoiturage" recevront une prime de 100 euros. Reversées par les plateformes de covoiturage, elles seront, selon le site du gouvernement, distribuées progressivement : "une première partie au 1er trajet de covoiturage (25€ minimum) et le reste au 10ème pour la courte distance (<80km) ou au 3ème pour la longue distance (>80km), dans un délai de 3 mois à compter de son premier covoiturage."

www.linfodurable.fr

Annonce Publicitaire