Le salon des Solutions
environnementales du Nord

Les Actualités

Sobriété énergétique : une circulaire détaille la déclinaison du plan national dans les services de l’Etat

28/12/2022

Sobriété énergétique : une circulaire détaille la déclinaison du plan national dans les services de l’Etat

Phovoir

Une circulaire du 10 novembre 2022 mise en ligne le 21 décembre demande aux préfets de déployer les mesures contenues dans le plan national de sobriété énergétique.

Comment les services de l’Etat doivent-ils mettre en oeuvre le plan national de sobriété énergétique ? Telle est la question à laquelle répond la circulaire du 10 novembre 2022 mise en ligne le 21 décembre.

Le texte de 7 pages, signé de trois ministres (Transition écologique et cohésion des territoires, Transition énergétique, Transformation et fonction publiques), demande aux préfets de déployer les 20 mesures constitutives du plan de sobriété énergétique, parmi lesquelles :

  • le respect des consignes de températures pour ne pas utiliser de chauffage au-dessus de 19° (voire de 18° en cas de « fortes tensions sur le réseau ») et de climatisation au-dessous de 26° en moyenne ;
  • la réalisation d’une stratégie énergétique sur les bâtiments, en lien notamment avec des coordinateurs de l’énergie ;
  • l’extinction des éclairages extérieurs sur l’ensemble des bâtiments de l’Etat et de ses opérateurs entre 22h et 6h du matin ;
  • la réduction de la vitesse des agents de l’Etat pour les trajets professionnels ;
  • le recours au télétravail ;
  • le déploiement des solutions de covoiturage ;
  • la sensibilisation des agents au bons gestes du numérique ;
  • l’intégration dans la commande publique des nécessités de performance énergétique…

Pour mémoire, le gouvernement a fixé un objectif à atteindre de réduction de 10% des consommations globales d’énergie d’ici deux ans par rapport à 2019,

carburant compris. « Les consommations énergétiques de l’État sont estimées à 20 TWh en intégrant les opérateurs, rappelle la circulaire. Au total, c’est donc près de 2TWh d’énergie qui devront être économisées d’ici 2024, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 300 000 habitants comme la ville de Montpellier. Ces efforts permettront également de réduire de 500 000 tonnes de CO2/an les émissions annuelles de gaz à effet de serre ».

www.lagazettedescommunes.com

Annonce Publicitaire