Le salon des Solutions
environnementales du Grand Est

Les Actualités

Bruno Le Maire demande 60 % de contenu européen dans les technologies vertes

09/12/2023

Bruno Le Maire demande 60 % de contenu européen dans les technologies vertes



Le ministre de l'économie Bruno Le Maire a plaidé lundi pour avoir systématiquement 60 % de "contenu européen" dans les technologies de décarbonation, afin de résister aux produits moins coûteux venus notamment de Chine.

Remarquant que ces produits fabriqués en Europe sont plus coûteux qu'en Chine, "parce qu'ils sont plus décarbonés", M. Le Maire a estimé que "soit nous les privilégions et nous pourrons développer ces filières, soit nous les laissons à la logique du marché et nous mourrons".

Il s'exprimait lors d'une présentation à la presse des Rendez-vous de Bercy qui seront consacrés mardi au thème "Croissance et Climat" en présence de nombreux experts, dont Bill Gates.

"Il ne s'agit pas de faire du protectionnisme mais de rééquilibrer les coûts de production en tenant compte du coût environnemental", a affirmé le ministre.

Il a déclaré soutenir les initiatives visant à privilégier les produits européens, notamment celles contenues dans le règlement européen pour une industrie "zéro net".

60 % de contenu européen

"Mais il faut aller plus loin et valoriser désormais les produits à contenus européens de manière plus simple et directe : vous installez un champ éolien offshore, vous achetez des véhicules électriques, vous faites une subvention pour des véhicules électriques ou des batteries, il doit y avoir 60 % de contenu européen", a-t-il lancé, sans entrer dans les détails.

"Je sais que ça heurte la doxa européenne, c'est peut être pour ça que c'est une bonne solution", a-t-il ironisé. Il va "porter ce message avec beaucoup de vigueur avant les élections européennes" de juin.

M. Le Maire veut que la France soit "le leader" européen de la transition écologique, rappelant "qu'elle a le meilleur bilan climatique" - grâce au nucléaire, et est "l'un des rares pays au monde à avoir apporté la preuve que le découplage entre climat et croissance était possible".

"Une chance économique unique"

Pour lui, la transition écologique est "peut-être une chance économique unique" pour le pays et l'UE de "retrouver de la productivité, grâce aux innovations massives nécessaires.

Il réunira dans les prochaines semaines les acteurs des "filières les plus concernées par l'adaptation au réchauffement climatique", assurance, bâtiment, transport, tourisme, énergie et agro-alimentaire.

Il est favorable aussi à la mise en place de garanties publiques pour "amorcer" et rendre moins risqué l'investissement privé dans la transition écologique.

Il a enfin souhaité "l'union des marchés de capitaux" pour lever "les dizaines de milliards d'euros nécessaires pour l'industrie verte".

Avec AFP. / linfodurable

Annonce Publicitaire