Le salon des Solutions
environnementales du Grand Est

Les Actualités

Cette hypercar électrique évolue aussi bien sur la terre... que sur l'eau

17/02/2024

Cette hypercar électrique évolue aussi bien sur la terre... que sur l'eau

VonMercier a souhaité allier des méthodes de construction provenant des industries automobiles, navales et aéronautiques pour donner vie à l’Arosa EV

Le constructeur VonMercier s’apprête à commercialiser l’Arosa EV, un aéroglisseur électrique en forme de voiture sportive. Bien plus esthétique que les hovercrafts traditionnels, l’engin vendu à partir de 185 000 euros dispose d’une vitesse de croisière de seulement 32 km/h. Pas de quoi rivaliser avec les hypercars !

De loin, on pourrait le confondre avec une luxueuse voiture sportive. Pourtant, l’Arosa EV ne roule pas : il glisse sur l’eau et sur la terre. Construit par la marque colombienne VonMercier, cet aéroglisseur devrait plaire à une clientèle qui trouve les modèles traditionnels peu attrayants esthétiquement. Et une clientèle… au porte-monnaie bien garni. Car il faudra débourser au moins 200 000 dollars (185 000 euros) pour se procurer ce véhicule en forme d’hypercar ! A ce prix, les clients pourront profiter d'une propulsion électrique peu bruyante et d'un chargement réalisable sur les bornes de recharge de voitures électriques traditionnelles.

Un mélange d'automobile, de naval et d'aéronautique

Pour donner vie à son improbable aéroglisseur, qui peut transporter jusqu’à trois personnes, VonMercier a souhaité allier des méthodes de construction provenant des industries automobiles, navales et aéronautiques. «Le profil bas de la carrosserie, l'avant agressif et les puissantes prises d'air latérales font de l'Arosa le premier aéroglisseur au design véritablement moderne. Les caractéristiques marines, telles que les ponts latéraux et le cockpit ouvert, se mêlent à l'inspiration des supercars automobiles pour incarner la polyvalence et la fonction de cet aéroglisseur sportif de luxe», écrit le constructeur sur son site internet.


Si son aspect extérieur impressionne, son utilité interroge. Avec une vitesse de croisière de 32 km/h et des pointes à 80 km/h, l’Arosa EV, qui n’est pas homologué pour la route, n’a rien du bolide qu’il prétend être et affiche des performances inférieures à celles des aéroglisseurs traditionnels. L’autonomie de sa batterie, entre 1 heure et demi et 3 heures pour une charge en 3 à 6 heures, ne fait pas non plus rêver. S’ils n’iront pas bien loin à bord de leur voiture glissante, les clients de VonMercier épateront la galerie à coup sûr !

environnement-magazine

Annonce Publicitaire